[ controlPOM ]

Le blog

GIFT FOR EVERY VALENTINE DAYS

Bientôt l’heure de la redoutée et agaçante journée de la Saint Valentin !!!


Mais comme c’est l’amour tous les jours, découvrons aujourd’hui 2 animations produites par le studio chilien miniestudio. Les court-métrages ne sont pas récents (The gift a maintenant 8 ans et Who are you ? a été produit en 2019) mais sont toujours aussi jouissifs à regarder sans doute grâce à un scénario bien mené et la magie d’un trait minimaliste juste souligné d’une couleur.



The gift

The Gift est un court-métrage d’animation racontant le sentiment amoureux et ce qu’on est prêt à offrir à sa moitié. C’est la petite histoire d’un homme qui offre une partie de lui-même à sa femme et d’une femme amoureuse qui ne peut s’empêcher de jouer avec ce cadeau. Une représentation abstraire et pourtant tellement belle de l’amour. Ce court-métrage aux dessins simples et à l’histoire profonde dépeint les différentes étapes d’une vie de couple, de la rencontre à la séparation, à la reconstruction.

Réalisé par Julio Pot, The Gift a gagné de nombreux prix ces dernières années. Sélectionné dans une centaine de festival, le court-métrage a su convaincre par la finesse de son trait et son humour. Du meilleur court-métrage d’animation au festival de Santiago en 2013, au meilleur scénario à Barcelone en passant par meilleur film d’animation, meilleur son et image en Chine en 2014, The Gift a raflé toutes les récompenses.




Who are you ?

L'histoire d'un écrivain qui, après avoir eu beaucoup de succès avec son premier livre, se retrouve face à un vide créatif angoissant. À tel point que même les crayons ne veulent plus écrire. Une livreuse sonne à sa porte pour lui donner une mystérieuse boîte. Après l'avoir invitée à prendre un café, ils partagent une conversation sur la célébrité et le succès. Qu'y a-t-il dans la boite ? Personne ne sait où se niche inspiration.

Réalisé lui aussi par Julio Pot en 2019, Who are you ? explore avec beaucoup d’humour les territoires de l’inspiration : le premier succès, la reconnaissance du public puis l’angoisse de la page blanche. Mais l’inspiration se cache parfois, au gré de nos rencontres, dans des recoins qui n’appartiennent qu’à nous. Souligné de rouge passion, le trait noir et blanc est simple et magnifique.