logo-blanc.png

Studio Atelier Mady

Graphisme Print & Web

[  controlPOM   ]

  • Atelier Mady

C!Print édition 2020


Profitant d'une journée lyonnaise pour rencontrer des clients, j'ai fait un tour au C!Print 2020 à Eurexpo. Retour sur la seule conférence que j'ai eu le temps de voir.

Finition traditionnelle, embellissement numérique, création virtuelle :

le print n'a pas encore dit son dernier mot

Avec des intervenants de Konica Minolta, Realisaprint et Argo


Une première intervention de Régis Ruys de Konica Minolta sur la démocratisation des solutions numériques d'embellissement des supports print . La feuille d'or, le vernis sélectif 3D, les découpes laser ne sont en effet plus réservés aux produits "luxe" mais accessibles via le numérique autant en termes de coûts qu'en termes de volumes d'impression. Une vraie plue-value à proposer aux clients. Mais - et c'est plus nouveau-, ce sont aujourd'hui tous les supports print qui s'approprient ces finitions : le flyer, le catalogue, l'édition. L'offre s'étoffe et se décomplexifie. R. Ruys a cependant rappelé l'importance du professionnel à l'interface de la création de ces finitions. Son expertise dans le choix (éviter la boursouflure lorsque le client veut tout... dorure, vernis sélectif et découpe sur une petite carte de visite carrée), sa technique dans la création du BAT seront toujours indispensables dans le process. De même, il a souligné l'importance des artisans du papier dans la finition traditionnelle. Créateurs d'excellences, ils seront toujours présents et le numérique ne pourra jamais accomplir leurs merveilles.


La seconde intervention, de Christophe Bossut d'Argo sur l'embellissement virtuel, m'a particulièrement interessée. Partant de l'antinomie apparente entre virtuel et embellissement, il a présenté les solutions Argo qui m'ont rappelé celles présentées chez Leclere Informatique à Valence il y a quelques mois ( Clickable Paper™ de Ricoh ). On parle de technologies et de produits qui apportent une plus-value numérique aux supports print à la manière des QRCode qui affichent une url de destination et de l'application Yuca qui évalue la qualité nutritionnelle des produits.

C'est acté, les consommateurs sont prêts à sortir leur smartphone pour scanner un document, une affiche, un packaging. Le geste est là, la technique aussi. Reste à démocratiser ces solutions aux innombrables possibilités. Au-delà de l'intérêt commercial et marketing, des solutions citoyennes s'envisagent aussi. Christophe Bossut a évoqué pour sa part les applications Argo mises en place dans l'éducation avec des livres scolaires numériquement enrichies par des contenus adaptés aux capacités de chaque élève par les professeurs. On peut se mettre à rêver, parler de smart city, la réalité augmentée et ses applications ne font que démarrer.


Le site d'Ar-Go

1 vue

© 2020 by  Atelier Mady.  Thanks El gato de la muerte

Mentions légales - CGV - Politique de confidentialité