logo-blanc.png

Studio Atelier Mady

Graphisme Print & Web

[  controlPOM   ]

  • Atelier Mady

ARTISTE OU PAS ? UN PEU DES DEUX, MON CAPITAINE !

Je suis, d’une part, designer graphiste validée par des années d’études qui font mon expertise auprès de mes clients mais je suis aussi une artiste quand il s’agit de travailler sur mes propres projets en illustration et photographie notamment. Et dans les deux cas, je suis une entrepreneuse avec un statut social, fiscal et administratif.


Alors petit retour sur le soi-disant statut d’artiste, réservé (?) ou pas, et sur le travail d’un graphiste ; ce qui les différencie et les rapproche. Histoire d'être parfaitement à l'aise lorsque la question tombe entre l'apéro et le barbecue... Et vous, vous faites quoi dans la vie ?




Par définition, être artiste c’est une vocation poussée par quelque chose qui nous dépasse et une sorte quête qui fait que l’on continue et que l’on prend des risques en particulier pour ceux qui ne se consacrent qu’à cela.

Et un graphiste ne fait pas cela ! Il fait beaucoup d’autres choses avec des process et des outils souvent commun avec l’artiste mais avec une liberté placée ailleurs que dans son travail parce que sa production est avant tout au service des besoins de son client et non de ses propres recherches artistiques.


La lourde tâche de la présentation : et vous, vous faites quoi ?

Même si ce n’est pas toujours facile et que cela demande beaucoup de pratique, la communication fait malgré tout partie des tâches récurrentes d’un designer graphique : présenter un projet au client, poser un argumentaire, expliquer un devis, se présenter auprès de partenaires potentiels…

Mais qu’il est difficile, pour un artiste, de parler de son travail car quelques soient les mots, les personne et la charge émotionnelle liée à l’oeuvre, nous faisons alors entrer l’interlocuteur dans notre intimité artistique.



La double tension de l’œuvre artistique

Et pour mieux comprendre la difficulté, il faut revenir sur l’aspect irréductible et autothélique d’une œuvre artistique. Cet objet polysémique est tellement riche qu’il propose à chaque spectateur de faire son expérience artistique en fonction de sa propre histoire. Spectateur unique, expérience unique.

Et si elle n’a pas d’auditoire, tant pis ! Qu’on la présente au monde ou pas, une œuvre artistique reste une création qui n’existe que pour elle-même et qui n’a pas BESOIN d’être vendue ou juste présentée.

A l’inverse, un logo, une identité visuelle conçu par un designer est le résultat d’un processus d’analyse des besoins d’un client et une solution graphique et visuelle à une problématique. Le logo fait œuvre de communication dans un système univoque tandiq qu'une œuvre ne peut être réduite à seul sens.

Pourtant, quand nous nous présentons en tant qu’artiste, on ne présente qu’une facette parmi d’autres en cherchant - involontairement - la valorisation de notre travail et en utilisant à mauvais escient des argumentaires qui n’appartiennent pas à notre casquette d'artiste. Entre réduction sémantique et et valorisation inutile, la tension gagne alors l'artiste qui se demande comment mieux présenter son travail sans se retrouver dans un système inadapté à sa pratique.



Le cercle d’or

Il faut déjà se positionner différemment quand on parle de notre travail artistique en commençant par définir, par paliers, les différents aspects de notre pratique artistique pour dépasser le simple statut d'artiste.

  • Commençons donc par expliquer pourquoi on crée. Quelle est notre recherche ? Qu'est qui l'anime ? Parce qu’au final, ce que l’on présente c’est une vision et que l'on soit peintre ou fermier, c'est le pourquoi qui doit démarrer la présentation.


  • Nous pouvons ensuite expliquer comment on met en œuvre cette recherche à travers différents process... Et là, nous pouvons même être prolifique en termes d'explications de techniques artistiques et matières utilisées.


  • Et arrive enfin le quoi, le résultat… où l’on finit par parler de l’œuvre elle-même et de l’expérience possible du spectateur.



Au final, avec cette technique proposée par La Condamine lors d’un récent séminaire, on a toute la matière pour bien se présenter en tant qu’artiste que ce soit à l’oral, sur les réseaux sociaux ou dans un book. On pourrait même se trouver un slogan d'artiste !



Tant que vous chercherez à plaire à tous vous ne plairez à personne

Seth Godin- essayiste

Alors n’oublions pas que l’artiste a aussi le droit voire le devoir de se présenter de manière efficace et pertinente tout autant qu’un graphiste mais et selon un déroulé différent.

Un point commun cependant : orientons nous toujours vers votre interlocuteur. Entendre ses besoins de client si vous êtes graphiste ; s'intéresser au monde qui vous entoure pour les artistes.


Ne cherchons pas à tout prix à plaire mais écoutons ce que l’autre a à nous dire. Nous ne sommes pas dans un processus d’échanges verbales, uniquement pour parler de notre travail. Il est fructueux de s’ouvrir aux autres et de se demander ce qu’ils font, de prendre le temps d'écouter et d'apprendre de nos échanges.


Et à un moment, entre l'apéro et le barbecue, nous pourrons répondre à notre interlocuteur intrigué sur notre travail... artiste ou pas... Les deux, mon capitaine !




#artiste #artistique #statut #graphiste #designer #designergraphiste #processartistique #communication #echange #argumentation #argumentaire #

3 vues

© 2020 by  Atelier Mady.  Thanks El gato de la muerte

Mentions légales - CGV - Politique de confidentialité