logo-blanc.png

Studio Atelier Mady

Graphisme Print & Web

[  controlPOM   ]

  • Atelier Mady

ART ET NUMERIQUE, ENTRE LIEN ET LINK

Effet Covid parmi d'autres, la pratique artistique a explosé sur la toile en quelques mois. Cette nouvelle manière d'aborder l'art tant du point de vue de l'artiste que de celui du spectateur a fait couler beaucoup d'encre entre détracteurs et convaincus. Et la question qui se pose aujourd'hui, au-delà de l'effet de mode dans l'urgence du confinement, c'est celle de la pérennité de cette démarche.



Combler un vide et remplir nos mémoires

Au coeur de l'épidémie, nos écrans ont été envahis de propositions culturelles : lectures de texte, improvisations théâtrales, concerts confinés, visites virtuelles... tout cela venant à la fois combler notre propre vide mais aussi celui des artistes se retrouvant démunis sans public, sans cet écho pour lequel au final ils s'exercent chaque jour. Nous avons aussi culturellement survécu ainsi.


Pas question pour moi de juger de la pertinence ou de la qualité des interventions des artistes petits et grands ayant moi-même ressenti le besoin de montrer quotidiennement mes esquisses, mes photos et dessins sur la toile pendant 55 jours.



Les réactions ont cependant été nombreuses. Il faut dire que la méfiance d'une partie du monde culturel face aux médias numériques n'est pas nouvelle. Un être vivant face à un autre être vivant... une relation spécifique incompatible pour beaucoup avec la froideur, l'impersonnalité et la virtualité des réseaux sociaux. Un rejet un peu systématique et sans doute aussi alimenté par une méconnaissance, voire un refus de connaître, le fonctionnement numérique d'aujourd'hui.


Les pratiques numériques et culturelles récentes ont pourtant souligné un besoin important... celui de la mémoire. Car, au-delà de la mémoire vive du spectacle en live, c'est tout une partie du secteur culturel français qui échappe sans le vouloir à une capacité à s'inscrire dans le temps pour les futures générations. Qui ne voudrait pas revoir ou faire voir un spectacle de la saison précédente de la troupe de théâtre de sa cité, du festival de l'an dernier pendant l'été...


Les récentes captations de répétitions ou même les improvisations théâtrales ont ainsi mis en valeur le besoin de garder trace de ce qui est éphémère par essence. Nous avons les bibliothèques et les livres, nous avons les musées et les oeuvres, nous avons les plateformes de streaming et les films, mais nous avons encore peu de traces de nos oeuvres théâtrales. Les artistes du spectacle vivant ont donc aujourd'hui pris la mesure de cette possibilité de s'inscrire aussi dans le temps avec une appropriation adéquat des outils numériques.



De nouveaux médias pour de nouvelles créations

Mais l'effet de mémoire qu'a provoqué le confinement n'est pas la seule conséquence de nos nouvelles pratiques artistiques.

Nous avons tous, artistes, perçu que notre présence sur les réseaux sociaux devait s'adapter à un format et une temporalité différents de ce que nous proposent les expositions, vernissages et autres lieux d'exposition de nos créations.


Les outils numériques ne sont pas que des galeries virtuelles. Elles façonnent l'art de manière spécifique. Les couleurs, le format, le message au départ adaptés pour le support inédit, lui deviennent spécifiques au point de ne pouvoir être réimportés dans un format traditionnel sans perdre le message au passage. Nous pouvons spécifiquement voir intégralement créer pour le net.



La relation avec l'auditoire n'est pas le même non plus. C'est l'occasion pour nous, artistes, d'apporter notre conception du monde, nos questions et interrogations à travers d'autres médias. Nous pouvons sortir de notre vase clos du monde artistique pour s'adresser à autres qu'à nos pairs ou nos ardents défendeurs. Nous pouvons nous confronter à d'autres critiques non professionnelles mais tout autant constructives. Nous pouvons être acteurs actifs dans ce monde numérique d'après qui était déjà présent mais que nous ignorerions soit par méconnaissance soit par méfiance, voire les deux.




#theatreenligne #artnumérique #numerique #image #dessin #generativedesign#culture #code #design #generativeart #contemporaryart #centrepompidou #artcontemporain #galleryart

0 vue

© 2020 by  Atelier Mady.  Thanks El gato de la muerte

Mentions légales - CGV - Politique de confidentialité